Actualités Young Advisory Board

Première éditon 2020-2021

Nous sommes heureux de vous présenter les membres de notre tout premier comité consultatif estudiantin, le Young Advisory Board. Au fil du temps, vous pourrez lire ici leurs contributions sous forme d’articles que nous publierons sur notre site régulièrement.

Le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR) pose une question centrale : en quoi l’action humanitaire nous concerne-t-elle tous, ici et maintenant ? Pour y réfléchir avec le visiteur, il invite artistes et partenaires culturels à s’interroger sur les enjeux, les valeurs et l’actualité de l’action humanitaire. Il s’affirme ainsi, de manière ouverte, agile et chaleureuse, comme un lieu de mémoire, de création et de débats. En lançant un comité consultatif estudiantin en partenariat avec l’Université de Genève, le Musée vise deux objectifs principaux : relever le pari de l’intelligence collective en s’ouvrant au regard critique des étudiants, lever le voile sur le fonctionnement d’une institution muséale dans une perspective de transmission et de développement professionnel.

Anaïs Bayrou

Anaïs Bayrou est étudiante à l’Université de Genève en master de droit. Titulaire d’un double Bachelor en relations internationales et droit, elle a effectué plusieurs stages dans le domaine du droit de l’art et des biens culturels notamment à l’UNESCO et au Centre universitaire du droit de l’art. Elle se sent très concernée par les thématiques humanitaires et a fait du droit international humanitaire une de ses spécialités lors de son Bachelor. En rejoignant le Young Advisory Board, Anaïs souhaite avoir un meilleur aperçu du milieu muséal, de ses acteurs et ses problématiques et apprécie également de prendre part à des échanges entre étudiants et professionnels sur l’avenir des musées.

Juliane Fegert

Juliane Fegert effectue sa dernière année de Master en histoire de l’art et de l’architecture. Elle est actuellement co-présidente de l’ONG Codap – Centre de conseil et d’appui pour les jeunes en matière de droits humains.

Le MICR constitue, selon Juliane, une institution phare dans le paysage local et international. La profondeur de son message et la richesse de son histoire sont des éléments uniques, recelant encore de nombreuses facettes, qui attendent d’être dévoilées. C’est avec grand plaisir qu’elle se joint à l’aventure et aux défis qui attendent le musée, afin de permettre aux générations futures (et actuelles !) de profiter d’un lieu réservé à ce qui nous lie au plus profond, ce qui nous torsionne et ce qui fait revivre l’espoir.

Laetitia Maradan

Laetitia Maradan, diplômée en sciences de l’environnement, complète son cursus avec un certificat complémentaire en études visuelles à l’Université de Genève. Voulant mélanger ses deux intérêts pour l’environnement et la culture, elle intègre le Young Advisory Board afin d’en apprendre plus sur le fonctionnement des acteurs culturels à Genève et afin de rappeler les défis actuels liés au climat. Elle partage la vision du musée d’intégrer des jeunes au processus de décision et souhaite participer au dynamisme futur de l’institution en tant que lieu vivant qui accompagne les mutations sociétales.

Claudio Pinto

Claudio est étudiant en formation des adultes. Il a fait des études d’arts visuels à la Haute École d’Art et de Design. Quand il a entendu parler de la création du YAB, il s’est empressé de le joindre parce qu’il voulait découvrir et participer aux réflexions sur comment le musée transmet et crée un sentiment d’appartenance à la cause humanitaire. Pour lui, le musée est, entre autres, un espace de formation qui doit être accessible à tou.te.s.

Selin Yetim

Ayant obtenu un bachelor en relations internationales, Selin Yetim poursuit actuellement un master en socioéconomie à Genève. Percevant le comité consultatif comme un catalyseur d’opportunités, elle se veut reconnaissante de pouvoir y participer depuis quelques mois déjà. Au rythme de ces rencontres, elle découvre peu à peu l’envers du MICR et souhaite approfondir les réflexions muséales liées à l’inclusion et la diversité. Subsiste encore chez elle un intérêt historique pour les pièces non exposées qu’elle espère entrevoir à travers cette collaboration.

Suivez-les de près ! Mais n’oubliez pas de garder la distance sociale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *