Expositions Expositions temporaires

Stigmates

du 4 mars au 26 juillet 2009

Comment est-il encore possible de parler de la souffrance humaine au moyen de la photographie alors que nous vivons dans un monde saturé d’images et d’informations ? Aujourd’hui les photographes ne perçoivent pas leur médium comme un outil permettant de montrer la réalité ou de faire découvrir le monde. Le 19e siècle s’en est chargé. L’image leur permet avant tout de communiquer leurs pensées personnelles et leurs sentiments sur la société, l’actualité, ou les conflits du monde. Contrairement aux photojournalistes qui opèrent sur le mode des opérations militaires de commando, les photographes réunis dans l’exposition court-circuitent le flux tendu des images diffusées en temps réel par la télévision et les médias numériques. Ils donnent à voir l’intensité et la complexité de la souffrance en photographiant de manière posée et réflexive.

Stigmates réunit sept photographes contem-porains :

  • Gustavo Germano (Argentine);
  • Pieter Hugo (Afrique du Sud) ;
  • Shai Kremer (Israël) ;
  • Suzanne Opton (Etats-Unis) ;
  • Robert Polidori (Canada) ;
  • Dana Popa (Roumanie) et
  • Christian Schwager (Suisse)

De l’Afrique au Proche-Orient, de l’Argentine à la Moldavie, en passant par la Bosnie et les Etats-Unis, leurs photographies cherchent à retenir l’attention avec des images de gens ou de lieux confrontés, sur le front ou à l’arrière, avec une situation de crise. Sans avoir cherché à être au cœur du chaos mais plutôt à saisir ce qui en reste, tous montrent des traces légères, fortes ou ambiguës d’actes de violence passés. Autant de photographies, construites en parallèle à une actualité médiatique, qui évoquent des événements laissés délibérément hors-champ.

Une exposition organisée par le Musée de l’Elysée, Lausanne, à l’invitation du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.