Activités Le musée vous propose

Conférence-débat: J’ai été disciplinaire au fort d’Aiton en Savoie – 1968-1969
Dans le cadre du Salon du livre de Genève

Cette conférence révèlera l’existence d’un bagne «secret» en  Savoie, entre 1962 et 1972. Nous suivrons le parcours étonnant d’un comédien, écrivain et dessinateur, Arsène Altmeyer, qui connut la prison puis un camp de travaux forcés, le bagne d’Aiton, au moment des événements de Mai 68. Disparu durant des décennies, mais redécouvert par hasard en 2015, son journal est commenté par l’historien Jean-Marc Villermet.

Samedi 4 mai à 11h

Les auteurs et conférenciers
Arsène Altmeyer, comédien, auteur du fameux journal redécouvert, connut la prison et les violences du bagne d’Aiton entre 1968-1969
Jean-Marc Villermet, historien, docteur en sciences humaines, du politique et du territoire, est l’auteur d’une vingtaine de livres et articles scientifiques.

Ouvrage présenté à cette occasion: J’ai été disciplinaire au fort d’Aiton, Editions Cabédita, 224 pages, Fr. 36.-
Ce livre fait référence à une page d’histoire méconnue, douloureuse et sensible de la France contemporaine, entre guerre d’Algérie et débuts chaotiques de la VRépublique

Résumé et quatrième de couverture
Ce récit révèle l’existence d’un bagne «secret» en France, entre 1962 et 1972. Le manuscrit rédigé au tout début des années 1970 est désormais conservé dans les collections des Archives départementales de la Savoie. Ce texte inédit suit le parcours étonnant d’un comédien, écrivain et dessinateur formé à l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg, Arsène Altmeyer, qui connut la prison puis un camp de travaux forcés, le bagne d’Aiton, au moment des événements de Mai 68. Disparu durant des décennies, mais découvert par hasard en 2015, ce texte est commenté par l’historien Jean-Marc Villermet qui le présenta lors de la soutenance de sa thèse à l’Université Savoie Mont-Blanc. Sur les traces d’un ancien bagnard, ce livre fait référence à une page d’histoire méconnue, douloureuse et sensible de la France contemporaine, entre guerre d’Algérie et débuts chaotiques de la Ve République.

Le bagne d’Aiton, un camp de travaux forcés qui fonctionna durant dix ans (1962-1972), volontairement caché et oublié pendant près d’un demi-siècle, pour la première fois, ce livre rassemble des documents très variés et le plus souvent inédits: des textes, dessins et photos poignants à propos d’un bagne militaire hors du commun sur le sol métropolitain.

Entrée libre
Entrée de l’exposition Prison: 5 CHF

+ d’infos : https://salondulivre.ch/